Actualités 

Lundi 7 septembre 2020

Début septembre, le célèbre photographe niçois Greg Lecoeur, distingué "2016 National Geographic Nature Photographer of the Year", a réalisé un reportage photo nocturne pour enrichir sa banque d'exceptionnelles images de plancton méditerranéen en vue de l'exposition "LOVE THE OCEAN® - Greg Lecoeur" organisée sur le quai du Yacht Club de Monaco (Y.C.M.) du jeudi 15 au jeudi 29 octobre dans le cadre de l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020 qui sera menée à la voile sans aucun rejet de CO2 ni déchet par le navigateur-explorateur Yvan Griboval, membre du Club des Explorateurs du Y.C.M. et Président des associations OceanoScientific.

Embarquement au ponton du Yacht Club de Monaco pour un reportage photo nocturne.

De gauche à droite : David Luquet, plongeur scientifique de l'Institut de la Mer de Villefranche-sur-Mer et cameraman subaquatique ; Greg Lecoeur, photographe subaquatique ; Yvan Griboval, navigateur-explorateur, Président des associations OceanoScientific. Manque sur la photo : Thomas Champion, le pilote du PROTECTOR. Photo OceanoScientific

L'objectif de cette campagne océanographique inédite placée sous l'autorité scientifique de l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), partenaire historique du Programme OceanoScientific depuis 2006, est d'identifier la nature et la densité des contaminants organiques, notamment ceux qui sont la conséquence de la dégradation du plastique dans la mer. En effet, les campagnes méditerranéennes à succès menées par les fondations : 7e Continent, TARA Expeditions, One Ocean, etc. ont démontré la forte teneur en micro-plastiques. L'Expédition OceanoScientific compte donc compléter ces recherches scientifiques en identifiant et en évaluant la nature des poisons qui impactent le phytoplancton à l'origine de la chaine alimentaire.

 

Or, les premiers empoisonnés par le phytoplancton gorgé de contaminants organiques, sont les minuscules êtres vivants qui constituent le plancton. C'est pourquoi, grâce au talent de Greg Lecoeur, internationalement réputé pour sa technique de prise de vues sous-marines nocturnes de l'infiniment petit, l'association OceanoScientific va réaliser une exposition sous forme d'un mur de plancton de vingt mètres de long sur deux mètres de haut pour faire prendre conscience au plus grand nombre, à commencer par les enfants des classes de CE2-CM1-CM2, des conséquences de la pollution plastique sur la vie, sachant que ces contaminants organiques finiront dans notre assiette à l'autre extrémité de la chaine alimentaire. Comme le plancton et ses prédateurs, notre organisme ne sait pas se débarrasser de ces terribles poisons...

Lundi 29 juin 2020

OceanoScientific Monaco : Gouvernance renforcée

Jeudi 25 juin s'est tenue la première Assemblée Générale statutaire annuelle de la toute jeune association philanthropique d'intérêt général OceanoScientific de Monaco, fondée le 14 mai 2019. Cette réunion s'est tenue au siège de l'association, dans les salons du Yacht Club de Monaco. A cette occasion deux nouveaux Membres ont été élus au Conseil d'Administration qui se compose désormais de : Yvan Griboval, Président Fondateur ; Alberto Vitale, Vice-Président Fondateur ; Laurent Soler, Secrétaire Général ; Charlotte Bouery, Trésorier et Irina Peterson. Irina est une activiste environnementale engagée contre la pollution plastique de l'Océan. Elle revient d'une mission à vocation scientifique en Pacifique qui a permis une fois encore de témoigner de l'invasion des micro et nano plastiques dans les zones maritimes les plus éloignées de toute terre habitée.

Sur la terrasse du Yacht Club de Monaco et devant le Palais Princier jeudi 25 juin, le nouveau Conseil d'Administration de l'association philanthropique OceanoScientific, de gauche à droite : Alberto Vitale, Membre Fondateur - Vice-Président ; Charlotte Bouery, Trésorier ; Yvan Griboval, Membre Fondateur - Président ; Irina Peterson, Membre ; Laurent Soler, Secrétaire Général.

Photo OceanoScientific

La prochaine grande actualité de OceanoScientific sera l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020, organisée du 15 au 29 octobre en étroite collaboration avec la Division des Laboratoires de l'Environnement de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique des Nations Unies établie à Monaco et avec l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), partenaire historique du Programme OceanoScientific.

 

Cette Expédition OceanoScientific programmée sur le parcours Monaco - Marseille (France) - Barcelone (Espagne) - Nador (Maroc) - Monaco sera donc l'occasion de pénétrer dans la lagune Marchica de Nador, désormais entièrement dépolluée par la volonté du Roi Mohammed VI - Dieu Le Protège. Ce site est d'ailleurs devenu en peu de temps une des plus grandes réserves ornithologiques des côtes méditerranéennes. Cela illustre la capacité de la Nature à reprendre ses droits, comme cela a été constaté à maints endroits durant la période de confinement consécutive à la pandémie de Covid-19.

Mardi 21 avril 2020

Objectif 15 octobre

L'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020, organisée par l'association philanthropique d'intérêt général OceanoScientific, en étroite collaboration avec la Division des Laboratoires de l'Environnement de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique des Nations Unies établie à Monaco et avec l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), partenaire historique du Programme OceanoScientific devait quitter la Principauté le 26 mars. En raison de la pandémie de Covid-19 cette campagne a été reportée une première fois lundi 8 juin, même heure et même endroit, à l'occasion du World Oceans Day, avec retour au Yacht Club de Monaco lundi 22 juin. Compte tenu de la fermeture de l'Espace Schengen, de l'inaccessibilité de la France comme de l'Espagne et du Maroc et sans précision de durée de ces dispositions, le départ de cette Expédition OceanoScientific est désormais reporté au jeudi 15 octobre.

Cette Expédition OceanoScientific programmée sur un parcours Monaco - Marseille (France) - Barcelone (Espagne) - Nador (Maroc) - Monaco sera l'occasion de mettre le projecteur sur les activités des quatre ONG partenaires visitées : Fondation Prince Albert II de MonacoPure Ocean à Marseille, Fundación Ecomar à Barcelone et Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Nador, cette lagune entièrement dépolluée par la Volonté Royale, devenue en peu de temps une des plus grandes réserves ornithologiques des côtes méditerranéennes.  

Yvan Griboval, Président de OceanoScientific, doit mener un nouvel OceanoScientific Explorer -  le maxi-catamaran ex-CLUB MED - dans le cadre d'une campagne scientifique inédite en Méditerranée (Monaco - France – Espagne - Maroc) pour étudier la nature et la densité des contaminants organiques qui empoisonnent le phytoplancton, à la base de la chaîne alimentaire.

Photo Gary Papageorgiou

Lundi 23 mars 2020

Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020 reportée

Jeudi 26 mars à 11h30, le Prince Souverain Albert II devait larguer les amarres de l'OceanoScientific Explorer  du ponton d'honneur du Yacht Club de Monaco pour une campagne océanographique inédite de deux semaines : l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020, organisée par l'association philanthropique d'intérêt général OceanoScientific, en étroite collaboration avec la Division des Laboratoires de l'Environnement de l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique des Nations Unies établie à Monaco et avec l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), partenaire historique du Programme OceanoScientific. En raison de la pandémie de Covid-19 cette campagne a été reportée. Si les conditions sanitaires le permettent, un départ est envisagé lundi 8 juin, même heure et même endroit, à l'occasion du World Oceans Day, avec retour au Yacht Club de Monaco lundi 22 juin. Décision le 15 mai : confirmation ou nouveau report.

 

Pour l'occasion, le maxi-catamaran de 33,50 mètres ex-CLUB MED, vainqueur de THE RACE 2000 il y a tout juste vingt ans, était affrété pour devenir deux semaines durant le nouvel OceanoScientific Explorer avec un équipage composé notamment de deux jeunes scientifiques en charge de la collecte d'échantillons selon les directives des chercheurs de l'AIEA et de l'Ifremer. 

 

Cette Expédition OceanoScientific programmée sur un parcours Monaco - Marseille (France) - Barcelone (Espagne) - Nador (Maroc) - Monaco est l'occasion de mettre le projecteur sur les activités des quatre ONG partenaires visitées : Fondation Prince Albert II de MonacoPure Ocean à Marseille, Fundación Ecomar à Barcelone et Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Nador, cette lagune entièrement dépolluée par la Volonté Royale, devenue en peu de temps une des plus grandes réserves ornithologiques des côtes méditerranéennes.  

Yvan Griboval, Président de OceanoScientific, mènera le maxi-catamaran ex-CLUB MED devenu deux semaines durant le nouvel OceanoScientific Explorer pour réaliser une campagne scientifique inédite en Méditerranée pour étudier la nature et la densité des contaminants organiques qui empoisonnent le phytoplancton, à la base de la chaîne alimentaire. Photo Gary Papageorgiou

Mercredi 4 mars 2020

Irina Peterson exploratrice monégasque dans le Pacifique

Irina Peterson, Roumaine d'origine, Monégasque de cœur et fondatrice de l'Ocean Amazon Project, a été sélectionnée comme unique représentante de la Principauté pour embarquer à bord du voilier eXXpedition, lancé dans un tour du Monde d'octobre 2019 à septembre 2021. Irina s'est donc engagée dans une campagne d'étude de la pollution plastique au milieu du Pacifique, là où on pourrait imaginer - malheureusement à tort ! - que l'Homme n'a pas impacté ces immenses zones maritimes qui permettront à l'Humanité de vivre lorsque nous ne serons plus 7,6 milliards d'individus sur notre planète, mais 9 ou 10 milliards dans moins de trente ans. Après un séjour aux Galápagos où Irina Peterson a mené une mission pour la Fondation Prince Albert II, notre exploratrice monégasque soutenue par le Yacht Club de Monaco, a embarqué pour quatorze jours d'expédition entre les Galápagos et l'Ile de Pâques. "C'était intense, parfois difficile. Une expérience inoubliable et vraiment utile !" expliquait, enthousiaste, Irina en mettant pied à terre sur l'île aux immenses statues de pierre.

 

Dans le cadre de son objet, l'association philanthropique OceanoScientific a modestement participé à l'expédition de cette disciple de Jacques-Yves Cousteau en lui confiant le dernier modèle de la caméra GoPro pour que les images de cette navigation exceptionnelle permette de sensibiliser le plus large public à la préservation de l'Océan, en aidant ainsi le Prince Souverain Albert II dans son combat pour la préservation de la biodiversité marine. Irina Peterson ajoute donc désormais le titre d'Ambassadeur OceanoScientific sur sa carte de visite d'explorateur de l'Océan.

Le 30 janvier, de gauche à droite : Bernard d'Alessandri, Secrétaire Général et Directeur Général du Yacht Club de Monaco, Irina Peterson, exploratrice et Yvan Griboval, Président de OceanoScientific qui remet l'équipement complet GoPro pour que la représentante de Monaco au sein de l'eXXpedition puisse témoigner à son retour de cette belle aventure.

Photo OceanoScientific