Actualités 2022 

Lundi 16 mai 2022

Histoires de requins tigres et requins bouledogues à Marseille 

Plus la date de départ de la première des cinq campagnes des Expéditions OceanoScientific 2022-2027 à destination des Iles Éparses (Océan Indien - France) se rapproche - ce sera durant la seconde quinzaine du prochain mois d'octobre consécutivement à Marseille, Toulon, Nice et Monaco - plus chaque paramètre est étudié dans le détail. L'éloignement des Iles Éparses de tout port et leur positionnement sur la route des cyclones et des puissantes dépressions tropicales de l'Océan Indien sont des conditions qui compliqueront ces campagnes océanographiques à la voile sans rejet de CO2. Le respect des habitants des récifs coralliens qui seront bioprospectés par Carla Di Santo et Linn Sekund sera primordial. En effet, ces iles inhabitées et interdites d'accès sont réputées pour leur extraordinaire biodiversité. C'est donc probablement un des endroits au Monde où la concentration de grands requins est la plus forte. Tigres, bouledogues et autres espèces sont légions ! Pour cela, l'équipe des Expéditions OceanoScientific vient de se renforcer. Steven Surina, un des plus célèbres plongeurs professionnels spécialisés dans l'étude du comportement des grands squales rejoint l'équipage du catamaran LOVE THE OCEAN, avec la double tâche d'encadrement sécurité des deux plongeuses par le "dialogue" avec les squales et la réalisation de reportages vidéo de leurs plongées …lorsque requins tigres, bouledogues et autres espèces l'autoriseront. Steven, devenu maître en interprétation du langage corporel de ces animaux extraordinaires, effectue près de trois cents plongées par an avec des touristes pour les mettre en contact avec ces requins en toute sécurité, dans le cadre de ses missions de Shark Education. Prochaines stagiaires avant les plongées aux Iles Éparses : Carla et Linn…

Photo_1-Requin_tigre-Photo_Joe_Mazzi-RLt.jpg

Steven Surina au contact de requins tigres aux Bahamas. Gros animaux curieux, ces squales réputés terribles prédateurs peuvent être de paisibles compagnons de jeux à qui sait se comporter avec bienveillance avec eux,

une fois leur langage corporel assimilé et interprété. Photo Joe Mazzi

22-05-10-Marseille-C.DiSanto-S.Surina-L.Sekund.jpg

Les plongeuses professionnelles scientifiques Carla Di Santo (à gauche) et Linn Sekund (OceanoScientific) entourent

Steven Surina au terme de la première réunion de préparation des plongées aux Iles Éparses. Steven cumulera

le rôle de "Plongeur Sécurité" et, parfois, de Chef opérateur de prises de vues sous-marines. Photo OceanoScientific

Lundi 25 avril 2022

À la découverte de la faune et de la flore de Méditerranée 

Depuis son origine, en janvier 2011, l'association d'intérêt général OceanoScientific cible prioritairement les jeunes des classes de CE2-CM1-CM2 dans le but de leur faire RESPECTER et AIMER l'Océan. Dans cet objectif, Carla Di Santo, Coordinatrice scientifique & Responsable de plongée des Expéditions OceanoScientific, a prêté son concours à L'Atelier de la Mer le mercredi 13 avril pour emmener en randonnée palmée un groupe de vingt-quatre filles et garçons de six à douze ans afin de les sensibiliser au milieu marin et qu’ils découvrent les animaux des petits fonds Méditerranéens dans leur habitat naturel. Ces enfants sont issus d’un des programmes proposés par Synergie Family, co-fondé par Laurent Choukroun et Frank Tortel, qui offre depuis plus de dix ans l'opportunité de toutes sortes d'activités visant un épanouissement individuel et collectif. Cette sortie en mer, financée par "Marseille Capitale de la Mer", s'est inscrite dans l'opération "Un pas vers la mer", issue de la collaboration de quatre partenaires : Marseille Capitale de la Mer, Synergie Family, Le Cercle des Nageurs et la Fondation CMA CGM. Ainsi, des enfants apprennent à nager et vivent des expériences ludo-éducatives pour comprendre, aimer et respecter la mer. Rappelons à cette occasion que "Marseille Capitale de la Mer" fédère les forces vives de la cité phocéenne, qu’elles soient économiques, culturelles, industrielles, artisanales, sportives, gastronomiques, environnementales, universitaires, sociales, ou institutionnelles, pour valoriser la mer comme ressource urbaine. L'équipe de l'association OceanoScientific est donc heureuse d'apporter son concours à cette initiative de sensibilisation au rôle majeur de la mer dans nos vies urbaines.

Photo1-22-04-13-Photo-Les_petits_explorateurs_suivent_Carla.jpg

Malgré une température plutôt fraiche pour les abords du Frioul à cette époque de l'année, les petits explorateurs

suivent les conseils de Carla Di Santo (OceanoScientific) pour nager à la découverte de la faune et de la flore résidentes

des îles marseillaises. Photo OceanoScientific

Lundi 14 mars 2022

 Préparation des équipements et procédures scientifiques 

L’équipe scientifique de l'association OceanoScientific s'élargit et progresse dans la préparation des Expéditions OceanoScientific 2022-2027. D'un côté, la définition des procédures relatives aux séquençages ADN et ARN d'échantillons d'organismes marins. Ils seront réalisés à bord du nouvel OceanoScientific Explorer dénommé LOVE THE OCEAN durant l'hiver prochain (été austral). De l'autre, les équipements constitutifs de la Version 3.0 de l'OSC System. La collaboration technique avec l'antenne de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) de Plouzané (Brest - France) se prolonge ainsi sous les directives de l'ingénieur Denis Diverrès, dont les conseils avisés permirent le succès de l'Expédition OceanoScientific 2016-2017 sous le 40e Sud. Quant à la grande innovation qui va consister à réaliser le séquençage génétique d'organismes marins des récifs coralliens des îles françaises de l'Océan Indien sur un voilier, un partenariat est mis en œuvre avec l'École de l'ADN dirigée par le Professeur Christian Siatka à Nîmes (France). 

1-22-02-22-Ecole_ADN-L.Sekund-C.Siatka-C.Di_Santos-Photo_YG-1Lt.jpg

Les 22 et 23 février 2022, dans les locaux de l'École de l'ADN à Nîmes, Linn Sekund, à gauche et Carla Di Santo encadrent le Professeur Christian Siatka qui leur apprend les gestes essentiels des procédures de séquençages

qu'elles auront à mettre en œuvre à bord du catamaran LOVE THE OCEAN. Photo OceanoScientific

Après Linn Sekund, Suédoise dotée d'un master de conservation de la biodiversité marine obtenu au Portugal après une licence en management environnemental en Grande-Bretagne, qui a rejoint les Expéditions OceanoScientific dans le courant de l'année 2020 au poste de Coordinatrice Scientifique, c'est au tour de Carla Di Santo d'intégrer l'association OceanoScientific en ce début d'année 2022. Antérieurement technicienne de laboratoire en microbiologie médicale, responsable de programmes de conservation marine aux Maldives ou plongeuse professionnelle à Marseille, Carla Di Santo est titulaire d'un master en bio-ressources aquatiques complété d'un diplôme de chef de projets en aquaculture durable et halieutique de l'Université de Montpellier. Dans l'équipe OceanoScientific, Carla Di Santo est à la fois Coordinatrice Scientifique et Responsable de Plongée.

 

De son côté, l'an dernier, Linn Sekund a complété ses compétences scientifiques et environnementales par une formation professionnelle de plongée. Toutes deux travailleront en effet en tandem pour recueillir les échantillons d'organismes marins sur les récifs coralliens, puis pour en réaliser le séquençage dès leur retour à bord du catamaran LOVE THE OCEAN.

 

Cette bioprospection ciblera quatre familles distinctes d'organismes marins : anthozoaires (corail, anémones, méduses) ; ascidies (invertébrés) ; spongiaires (éponges) ; végétaux (algues). L'objectif est autant la recherche d'organismes marins inconnus ou méconnus génétiquement, que la préservation du patrimoine génétique du domaine sous-marin français, le plus étendu au Monde.

 

Les séquences génétiques qui résulteront de ces bioprospections seront précieusement stockées dans un cloud afin d'être accessibles prioritairement aux étudiants français, aux instituts scientifiques, mais également aux industriels de la Santé et du Bien-être. De cette manière, il sera possible d'exploiter économiquement et vertueusement ces fantastiques ressources naturelles françaises par biomimétisme. C'est une manière concrète de préserver la vie sur les récifs en évitant le pillage. C'est aussi l'occasion de préserver le patrimoine génétique d'organismes qui vivent sur la Planète depuis plusieurs centaines de millions d'années (cnidaires / anthozoaires) et qui sont aujourd'hui menacés de disparaitre du fait de l'augmentation de la température et de l'acidité de l'eau de mer, conséquences directes de l'activité humaine (anthropisme).

2-22-02-10-IRD_IMAGO-D.Diverres-L.Sekund-OSC_System-Lt.jpg

En utilisant la technologie de l'OSC System Version 2.1 qui a fonctionné avec succès autour du monde durant l'été austral 2016-2017, Denis Diverrès et Linn Sekund conçoivent actuellement la Version 3.0, comme ici le 10 février 2022 dans l'atelier

de l'antenne IRD IMAGO du Campus Ifremer

de Plouzané (Brest - France). Photo OceanoScientific

Dans le laboratoire de l'École de l'ADN, Linn Sekund, à gauche et Carla Di Santo se familiarisent avec le matériel qu'elles utiliseront à bord du catamaran LOVE THE OCEAN lorsqu'elles seront sur les récifs coralliens français des îles de l'Océan Indien, au tout début de l'année 2023. Photo École de l'ADN

3-22-02-23-Ecole_ADN-Linn_Sekund-Carla_Di_Santos-Photo_C.Siatka-Lt.jpg

Mercredi 9 février 2022

Biologique Recherche renouvelle son mécénat

au profit des Expéditions OceanoScientific

Biologique Recherche, marque professionnelle de soins et produits cosmétiques personnalisés, confirme son soutien aux Expéditions OceanoScientific 2022-2027 dont le thème majeur de ces campagnes océanographiques à la voile sans rejet de CO2 sera la bioprospection de sites coralliens méconnus. Il s'agira de réaliser du séquençage ADN et ARN embarqué afin de mieux connaître les individus de quatre familles de la biodiversité sous-marine : Anthozoaires (corail, anémones de mer, méduses), Ascidies (invertébrés), Spongiaires (éponges) et Végétaux (algues). La finalité de ces expéditions sera la sauvegarde du patrimoine génétique d'organismes marins menacés par l'élévation de la température et de l'acidification de l'Océan, au profit de la Science, de la Santé et du Bien-être.

Photo-AMAALA_EXPLORER-Biologique_Recherche-Manœuvre-RLt.jpg

Biologique Recherche était à bord du catamaran AMAALA EXPLORER

lors de l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020.

Fondée en 1977, la maison Biologique Recherche conçoit, fabrique exclusivement en France et commercialise des soins et des produits cosmétiques aux formules inédites  fortement dosées, uniquement composées d’actifs naturels ou biotechnologiques sans parfum. La Méthodologie Biologique Recherche est fondée sur une conception scientifique des soins et des produits au service de la beauté et de l’ultra-personnalisation, gage de résultats visibles. Biologique Recherche est présente dans plus de 85 pays, dans les médispas, spas, ainsi que dans les spas d’hôtels de prestige. Son centre de soin historique, l’Ambassade Biologique Recherche, est situé à Paris dans un hôtel particulier au 32 avenue des Champs-Élysées.

Rupert Schmid et Pierre-Louis Delapalme, co-présidents de Biologique Recherche, soutiennent de manière philanthropique les actions d'intérêt général de l'association OceanoScientific France. "Conscients que l’avenir de notre planète réside dans la préservation de nos ressources naturelles, il est important pour nous de soutenir des initiatives concrètes qui s’inscrivent dans cette démarche. Nous accompagnons ainsi les expéditions de Yvan Griboval depuis l'origine, car ses navigations permettent d’obtenir un éclairage scientifique au sujet de l’impact de l’homme sur l'Océan. Il est donc naturel de soutenir ce nouveau projet qui permettra de mieux comprendre l’évolution des organismes marins menacés, afin, peut-être, de les sauvegarder en faisant progresser la recherche".

 

Directeur des Expéditions OceanoScientific, Yvan Griboval a remercié  Biologique Recherche pour son soutien  depuis de longues années : "En s'inscrivant dans la durée, un engagement de mécénat est l'atout le plus précieux dont on puisse disposer pour mener des actions philanthropiques efficaces. C'est le cas de l'effort de Biologique Recherche et nous l'apprécions à sa juste valeur ! Biologique Recherche a intégré depuis fort longtemps les enjeux environnementaux dans sa stratégie de développement. Ensemble, nous partageons des valeurs essentielles de préservation de la Nature et de l'Océan."

Photo-Biologique_Recherche-Soin_serum_2-Logo-Lt.jpg

Mardi 1er février 2022

KSB Western Europe Partenaire Officiel des Expéditions OceanoScientific

Le groupe KSB, représenté par Bruno Monjoint, Regional Executive Officier KSB Western Europe et Boris Lombard, Président de KSB SAS, s'est engagé aux côtés du navigateur explorateur Yvan Griboval dans l'Expédition OceanoScientific : la collecte à la voile sans rejet de CO2 à bord du catamaran LOVE THE OCEAN de données physico-chimiques à l'interface Air-Mer pour assister les scientifiques dans l'étude des composantes du climat et de la pollution chimique et sonore sur un trajet de 5 500 milles nautiques (10 200 km) de Toulon (France) à Anvers (Belgique) via Monaco. Ce sera l’occasion de sensibiliser les jeunes aux métiers de la mer en les encourageant à RESPECTER et à AIMER l'Océan.


22-01-18-Photo_signature_contrat-1RLt.jpg

De gauche à droite à la Maison de l'Océan (Paris) : Bruno Monjoint (KSB Western Europe), Yvan Griboval,

Dr. Stephan Timmermann (KSB Group) et Boris Lombard (KSB France).

Créé en 1871, KSB est un groupe allemand implanté dans le monde entier. L’entreprise produit et commercialise des pompes, de la robinetterie industrielle, des systèmes de gestion des fluides et propose les services associés (installation, maintenance…). Depuis 150 ans, KSB transporte tous types de fluides dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie, de l’eau et de l’énergie, sur terre comme sur mer. 

 

Bruno Monjoint a déclaré : "C’est une belle rencontre entre un projet scientifique autour de l’eau et la région KSB Europe Ouest, promesse de partage et de changements positifs. Cette aventure humaine va rassembler nos cultures, nos clients, nos partenaires et nos collaborateurs pour faire vivre cet engagement."

 

Boris Lombard a confirmé : "Nous sommes fiers de nous engager dans cette expédition ambitieuse. Il s’agit d’associer la recherche océanographique et l’intelligence collective pour élever, aujourd’hui, notre niveau de connaissance de l'Océan afin d'agir demain de façon plus responsable."

 

Dr. Stephan Timmermann, Chief Executive Officer du Groupe KSB a précisé : "Conjuguer écologie, économie et culture d’entreprise est pour nous un sujet central et essentiel pour tracer notre chemin vers la transition écologique. Investir dans la recherche et l’acquisition de données accessibles permet de partager avec le plus grand nombre les perspectives encourageantes du développement durable. C’est aussi la responsabilité d’une grande marque industrielle comme KSB."

 

Directeur des Expéditions OceanoScientific, Yvan Griboval a remercié les dirigeants de KSB de leur engagement : "Il est important de porter les couleurs d'entreprises qui mettent la technologie industrielle au service de la préservation durable des ressources de la Nature. Or, par ses différents métiers et son rôle majeur dans la collecte et le transport de l'eau, KSB concourt à minimiser l'impact de l'activité humaine sur les ressources naturelles."

22-01-18-Photo_signature_contrat-5RLt.jpg

Mercredi 19 janvier 2022

EXSYMOL Partenaire Officiel des Expéditions OceanoScientific

La société monégasque EXSYMOL, représentée par son Président Délégué, Pierre Bondon, s'est engagée aux côtés du navigateur explorateur Yvan Griboval dans le cadre des prochaines Expéditions OceanoScientific. Le double objet sera de sauvegarder le patrimoine génétique d'organismes marins de récifs coralliens peu ou pas explorés, notamment à des fins d'exploitation vertueuse par biomimétisme (copie de la Nature) au profit de la Science, de la Santé et du Bien-être ; mais également la mobilisation des jeunes dans leur cycle d'études pour les sensibiliser aux métiers de la mer et pour les inciter à RESPECTER et à AIMER l'Océan.

22-01-14-P.Bondon-Y.Griboval-Signature_YCM_01Lt.jpg

Tous deux Membres du Yacht Club de Monaco, Pierre Bondon (à gauche) et Yvan Griboval ont choisi un salon de ce club prestigieux, dont les OceanoScientific Explorer portent les couleurs, pour contracter officiellement.

EXSYMOL, créée à Monaco en 1972, est un "Créateur et producteur d'ingrédients actifs" qui conçoit des solutions actives innovantes et performantes à fort indice de naturalité pour proposer des produits (ingrédients) s'inspirant de la Nature, respectueux de celle-ci, dans plus de quarante pays. Son succès auprès des plus grandes entreprises de cosmétique repose sur la compréhension des besoins de la peau et sa capacité à apporter des solutions cosmétiques avec une rigueur pharmaceutique. La spécialité de EXSYMOL est fondée sur des ingrédients issus d'une technologie relative au silicium bioactif : les Silanols.

 

A l'issue de la signature de ce contrat, Pierre Bondon a déclaré : "Être ravi de participer à cette aventure. Au-delà du fort attrait personnel pour la mer, je suis persuadé que le Futur passera par une meilleure connaissance de l'Océan ainsi qu’un respect accru de ce milieu indispensable à la vie sur Terre. Les missions de sensibilisation à la protection de l'Océan, et de recherche de données scientifiques des Expéditions OceanoScientific correspondent tout à fait à l’ADN de EXSYMOL."

 

Directeur des Expéditions OceanoScientific et Président des associations OceanoScientific, Yvan Griboval s'est réjoui "d'embarquer avec nous une entreprise monégasque qui fonde son activité et son développement sur des principes actifs issus de la Nature et dans le respect de celle-ci. Préserver l'Océan et sa biodiversité pour les générations futures, c'est être capable de marier vertueusement Écologie et Économie, où l'Homme se contente de sa juste place dans la Nature, avec humilité. EXSYMOL est sincère dans ses engagements sociétaux et environnementaux. Pour cela nous sommes fiers d'avoir EXSYMOL à nos côtés dans ces nouvelles expéditions philanthropiques au service de la Science, pour l'Humanité. Rendez-vous fin mars pour une première campagne, au départ du Yacht Club de Monaco."

22-01-14-Y.Griboval-P.Bondon-Signature_YCM_02.jpeg

Jeudi 6 janvier 2022

Des résultats scientifiques surprenants

L’Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020 a été réalisée en collaboration avec l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) à la voile sans rejet de CO2 ni déchet à l'initiative et sous la direction de Yvan Griboval (OceanoScientific France / OceanoScientific Monaco / SailingOne - LOVE THE OCEAN) avec le maxi-catamaran (33,50 m) AMAALA EXPLORER ex-CLUB MED - le plus grand catamaran de course océanique au monde - de Monaco à Monaco, du 15 au 29 octobre 2020 avec un équipage de neuf personnes en direction de l'embouchure du Tibre (Fiumicino près de Rome - Italie), avec escales à Porto Cervo (Sardaigne - Italie), Barcelone (Espagne) et La Seyne-sur-Mer (France), sur un parcours de 1 000 milles nautiques.

 

L’objectif scientifique de l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020 était d’étudier la nature et la densité des composés chimiques organiques qui affectent le milieu marin et empoisonnent le phytoplancton, en neuf stations déterminées en collaboration avec Jean-Louis Gonzalez (Ifremer)

EOCM20-Rapport-Carte_1-Parcours-VF.jpg

Cette Expédition OceanoScientific Contaminant Méditerranée 2020 a mis en évidence une présence de Tributylétain (TBT) plus forte à moins de cinq milles du rivage, par 47 à 65 mètres de profondeur, avec un pic supérieur au Nord-Est de Barcelone où une concentration de 6,12 ng/L a été mesurée, soit une valeur quatre fois supérieure à la Norme Qualité Environnement (NQE) fixée à 1,5 ng/L. Ces concentrations élevées peuvent s'expliquer par une activité portuaire et maritime de commerce (cargos, tankers, ferries, paquebots…) importante et par la persistance du TBT dans les sédiments, même après son interdiction progressive dès la fin des années 1980.

 

Plus on s'éloigne de la côte, plus les profondeurs augmentent et plus les traces de Tributylétain (TBT) diminuent. On remarque d'ailleurs que les traces de contaminants sont particulièrement faibles au niveau de l'Ile d'Elbe, entre la Corse et l'Italie, loin de tout grand port de commerce.

 

Néanmoins, au Nord de la Sardaigne (Italie), non loin de la pointe sud de la Corse (France), soit dans le Parc Marin International des Bouches de Bonifacio (PMIBB - France / Italie), les taux de Tributylétain (TBT) dépassaient significativement la Norme Qualité Environnement (NQE), mettant en évidence que la pollution marine se joue des Aires Marines Protégées (AMP).

 

A l'inverse, il n'aurait pas été étonnant de constater une forte concentration de Tributylétain (TBT) en Rade de Toulon (France), premier port militaire d'Europe et grand site de maintenance de super yachts. Or, le taux de TBT y est significativement  inférieur à la Norme Qualité Environnement (NQE).

 

Cette expédition a permis de tester l’utilisation de la technique d’échantillonnage SBSE (Stir Bar Sorptive Extraction) à bord d’un voilier avec de réelles contraintes techniques et énergétiques. Elle présente des avantages appréciables en termes de sensibilité et de simplicité d’utilisation. La technique SBSE est donc validée pour les prochaines Expéditions OceanoScientific.

 

Le partenariat de qualité mis en œuvre depuis plus de douze ans dans le cadre du Programme OceanoScientific avec l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) a de nouveau confirmé sa pertinence et son efficacité au profit de la communauté scientifique.

 

Les chercheurs de l'Ifremer experts en contaminants, très impliqués dans le projet, ont été présents aux côtés de l'équipe OceanoScientific, tant pour la formation à la collecte des échantillons que lors de la mise en place des protocoles, fournissant le matériel dédié pour une efficacité contrôlée.

 

Poursuivre l’étude des contaminants chimiques et organiques est fondamentale pour mieux comprendre leur devenir dans le milieu marin, leur impact sur les organismes marins et, potentiellement, sur les organismes humains. Le réaliser à la voile sans rejet de CO2, notamment grâce à un OceanoScientific Explorer, comme le AMAALA EXPLORER affrété pour l'occasion, est un atout supplémentaire pour la communauté océanographique internationale.

Résumé des stations de prélèvement SBSE (Stir Bar Sorptive Extraction)

Tableau-VF.png

LQ: Limite de quantification

LD: Limite de détection

Par ordre alphabétique, nous remercions les partenaires de l'Expédition OceanoScientific Contaminants Méditerranée 2020 : AMAALA & Public Investment Fund of Saudi Arabia (PIF), Biologique Recherche, Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), Fondation Prince Albert II de Monaco (FPA2), Fundación Ecomar, Fundació Navegació Oceànica de Barcelona (FNOB), Groupe des Papeteries de Clairefontaine, Ports de la Métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM), One Ocean Foundation, Yacht Club Costa Smeralda (YCCS), Yacht Club de Monaco (YCM).